BARONY

Après avoir placer les tuiles pour constituer le plateau, les joueurs devront conquérir des territoires pour y construire villages, forteresses et cités. Les différents types de terrains conquis ainsi que les villages de vos adversaires pillés vous rapporteront des points avec lesquels vous achèterez des titres de noblesse. Lorsqu’un joueur est devenu duc, celui qui détient le plus de points devient roi et gagne.

Étonnamment, à l’intérieur de cette grosse boite bien illustrée se cache bel et bien un véritable jeu combinatoire abstrait plutôt bien conçu, au rythme soutenu et jouable jusqu’à 4 joueurs. On retrouve certains aspects d’un gros jeu de société dont un matériel abondant et la présence d’une monnaie. Mais on s’aperçoit après quelques parties que les cotés tactiques et stratégiques sont assez pauvres. Les conflits sont finalement peu fréquents car les règles imposent facilement des situations de status-quo et la stratégie se limitera presque à bien positionner ses cités dans la première phase du jeu. En fait, BARONY est plus intéressant à 4 joueurs car ils devront répondre à plus de risques d’agressions et gérer plus difficilement leur situation. De plus, la règle de placement des cités alterné rétablit très bien l’équilibre du premier trait. Le dernier joueur aura donc autant de chance de gagner que le premier.

En conclusion, BARONY est un grand jeu de société mais un petit jeu abstrait. On ne peut pas tout avoir.

 

BARONY SORCERY

BARONY SORCERY est l’extension presque indispensable. Outre la possibilité d’introduire un cinquième joueur, la magie fait son entrée dans l’univers des nobles chevaliers donnant au jeu un thème dérivant sur l’héroic fantasy. Mais je vous rassure tout de suite, toujours pas de fantaisie ici car malgré l’aspect aléatoire que peut sembler influer la magie, SORCERY respecte l’absence de hasard du jeu de base. 

Les joueurs vont pouvoir se procurer des jetons magies dans de nouvelles cases appelées « lieux mystérieux ». Ces jetons vont être dépensés pour utiliser des sortilèges, actions spéciales qui permettent de réaliser des coups normalement interdits et qui restent disponibles pour tous après leur utilisation.

SORCERY est bien venu car il corrige dans une certaine mesure les défauts que l’on pouvait reprocher à BARONY notamment les situations de status-quo qui pourront être déverrouiller par les sortilèges. C’est un grand plus qui donne à ce jeu un nouvel élan et un regain d’intérêt.

Edition : Matagot 2015-2016

This entry was posted in Ma ludothèque. Bookmark the permalink.

Comments are closed.