BLACK HOLE

Pic_0426_224

 

Vous présenter BLACK HOLE c’est aussi pour moi l’occasion de vous parler de l’excellent éditeur NESTOR GAMES. Créé par un créateur de jeux espagnol Néstor Romeral Andrés, Nestor Games est, je le pense vraiment, le meilleur éditeur de jeux abstraits actuel de part son grand choix et la grande rareté de certains. De plus, la présentation générale du matériel est originale et vraiment plaisante. Le plateau est un tapis souris imprimé, souple et enroulable. Le tout se range aisément dans une trousse en toile qui facilite le transport. Il existe même pour certains jeux, une version deluxe absolument magnifique avec pions et plateaux en plastique découpés au laser. On regrettera juste les prix de vente assez élevés au final avec frais de port et autre taxe douanière.

Black Hole est le genre de jeux dont les règles s’expliquent en 10 secondes top chrono. A tour de rôle, les joueurs placent leur pions sur les cases du plateau dans l’ordre croissant  (de 1 à 10). Une fois qu’ils sont tous  placés, il reste une case vide, le fameux trou noir. On compte alors les points de tous les pions adjacents à cette case. Le joueur qui a le plus de points est déclaré vainqueur. Simple non ?

Maintenant, et comme la plupart du temps avec les jeux abstraits, derrière la simplicité des règles se cachent une profondeur de jeu surprenante. Ma première impression stratégique est le contrôle des cases du bord qui ont une bonne projection sur le reste du plateau. Les coins semblent faibles pour les coups d’ouverture mais peuvent déclenchés des coups tactiques fatals en milieu de partie. On peut aussi affirmé que celui qui joue en deuxième aura le privilège de jouer le dernier coup. Un avantage certain qui peut forcer la nulle plus facilement en cas de retard au score. Les deux joueurs s’évertueront à prendre l’initiative en créant des menaces pour forcer les coups de l’adversaire. Mais attention, car le jeu réservent bien des surprises.

Pour conclure, je dirai que Black Hole est un véritable porte drapeau des jeux abstraits (tout comme le puissance 4) car je l’ai vu séduire les plus réticents à ce genre de jeux. Sa simplicité et la cadence de ses parties y auront grandement contribué.

 

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *